Centres jeunesse, Fugues et Prostitution

Avant propos: je suis psychoéducateur et j’ai travaillé plusieurs années en Centre jeunesse (Boscoville), mais je ne suis pas un spécialiste de la délinquance chez les filles, n’y de la problématique des fugues, n’y des gangs de rue, et n’y de la prostitution.

Les centres jeunesse et plus particulièrement le C J de Laval, sont au prise avec plusieurs fugues d’adolescentes qui sont à risque d’être récupérées par des gangs de rue (proxénètes). C’est un problème très complexe qui implique plusieurs acteurs et plusieurs responsables, c’est systémique.

Voici quelques unes des dimensions et des acteurs en cause dans ce problème.

Le Gouvernement du Québec (PLQ)

On accuse le gouvernement du Québec  (PLQ) de s’être traîné les pieds. Difficile de porter un jugement ici, certains journalistes d’enquête et les oppositions au gouvernement dévoilent des documents laissant voir qu’il y a eu « inaction » ou trop peu d’actions.  De plus, il semble que les coupures du gouvernement aux CJ ont  nuit  au travail que doivent réaliser les CJ (20 millions de coupures). Enfin, il y a eu plusieurs rapports d’analyse sur le problème de la prostitution juvénile qui finalement auraient été mis sur une tablette par le gouvernement.  La protection des adolescentes, la lutte à la prostitution juvénile, l’action contre les gangs de rue ne semble pas avoir été une priorité gouvernementale. On sait que pour atteindre l’équilibre budgétaire le gouvernement a coupé en éducation, en CPE, dans le soutien à des organismes communautaires (thérapie de dépendance, etc).

Les adolescentes en difficulté

Les adolescentes en difficulté grave d’adaptation (très vulnérables) souvent en conflit avec leur famille et vivant en Centre jeunesse, peuvent être à la recherche d’une vie meilleure, de l’amour et de l’argent rapidement gagné. Une proie idéale pour les proxénètes à la recherche d’un « outil à fabriquer de l’argent ». Malgré toute l’information qui circule sur le sujet, malgré la connaissance du danger qui la guette, l’action de la pensée magique entre en jeu et certaines adolescentes sont  convaincues que cela n’arrive qu’aux autres. Les croyances c’est très fort. Comment peut-on protéger une adolescente  malgré elle? Je suis porté à croire que la part de responsabilité de l’adolescente reste assez limité (pas certain d’avoir raison ici).

Les « amies » ou les pairs des adolescentes en C.J. jouent un rôle important, car plusieurs de ces jeunes filles recrutent les adolescentes et servent d’appât.

Les Centres jeunesse

Les temps ont vraiment changé, les lois ont changé et l’intervention en CJ s’est complexifié. Les problèmes me semble plus lourds, plus complexes et la « liberté d’action » des intervenants « super contrôlée » et plus difficilement efficace. Je partage l’idée que la seule solution n’est pas de « barrer les portes » afin d’empêcher les jeunes filles de fuguer. Ce serait si simple. Il  semble que la  priorité ne soit plus d’être préoccupé de mettre en œuvre les méthodes éprouvées d’intervention, mais avant tout l’application des multiples règles, lois et droits et liberté. Se pourrait-il que ces règles, ces lois et ces droits de la personne et des jeunes en particulier, au lieu d’aider et de protéger les jeunes en arrivent par leurs effets pervers à faire le contraire.

J’ai compris que plusieurs de ces jeunes filles en C.J. ne sont pas des délinquantes, mais placées pour leur protection. Ceci oblige des règle plus souples

Les organismes communautaires

Il existe plusieurs organismes communautaires qui ont pour mission de venir en aide aux jeunes en difficulté (maisons de jeunes, organismes d’aide aux jeunes au prise avec les gangs de rue, etc.). Ces organismes sont essentiels pour aider à réduire le problème en cause. Plusieurs de ces organismes ont de la difficulté à survivre, surtout lorsqu’il y a des coupures budgétaires.

Le milieu scolaire

Le milieu scolaire, le système d’éducation a un rôle et une responsabilité (plus indirecte) dans ce grave problème de la prostitution chez les jeunes. Un rôle principalement au niveau de la prévention, mais dans certains cas au niveau directement de l,intervention auprès des adolescentes plus à risque. L’importance de la formation au niveau de l’éducation àa l sexualité joue un rôle important en prévention. Malheureusement ces programmes ont été réduits et la prévention beaucoup moins présente. L’aide directe aux jeunes en difficulté d’adaptation par les professionnels (psychoéducatrice, éducatrice spécialisée, intervenante sociale) joue également un rôle très important. Les coupures des dernières années en éducation n’aide pas.

Les délinquants « proxénètes », les gangs de rue

Les gangs de rue et les proxénètes sont extrêmement actif pour trouver les proies faciles et le terrain fertile c’est les C.J. Ces délinquant, sans moral sont prêt à tromper, à tendre des pièges et à guetter la proie la plus « fragile », à utiliser les pires stratégies afin de prendre dans leurs filets la proie et l’exploiter à son maximum.

Les hommes utilisateurs de prostitution juvénile

Que dire de ces hommes consommateurs de prostitution juvénile. Il parait que c’est un « marché » très lucratif et que les jeunes filles seraient très recherchées. S’il y a de la prostitution c’est aussi parce qu’il y a des consommateurs qui en profitent.

Internet et les sites pour « adultes » 

Internet et les divers sites spécialisés facilitent grandement l’accès à de jeunes « prostituées » ado.

Les solutions, les stratégies d’intervention

Comme on peut le constater, le problème est complexe et implique plusieurs acteurs et plusieurs niveaux de responsabilité. Au niveau de l’intervention, j’ai compris, suite à de nombreuses méta-analyses, entre autres en éducation que le succès de l’intervention passait par la proximité de cette intervention. L’effet le plus grand est l’intervention directe sur la cible, ici l’adolescente en difficulté.

Dans le présent problème on doit avoir une approche systémique et agir sur tous les systèmes.

  • la priorité, bien entendu, est l’intervention auprès des jeunes filles en C.J. La protection de celles qui sont les plus à risque de fugues et le soutien par le gouvernement aux C.J.
  • en second lieu le soutien aux parents et au réseau protecteur des adolescentes à risque
  • l’appui, le soutien aux organismes communautaires dans leur travail. Ce soutien doit être en premier lieu financier et relevé entre autres du gouvernement
  • le rôle du gouvernement dans les divers investissements budgétaires (au CJ, aux organismes communautaires, au système de justice – policier, etc.) est primordial. Faire de la protection des jeunes, de la lutte à la prostitution et de la lutte aux gangs de rue une grande priorité.
  • le système de justice, l’investissement des corps policiers à la lutte à la prostitution et aux gangs de rue doivent être priorisés
  • les conséquences légales contre les utilisateurs de prostituées juvénile doivent être appliquées

Conclusion

Ce problème de prostitution juvénile et de fugue en CJ est, comme plusieurs problèmes de notre société « multifactoriel » et demande une intervention « systémique ». Les responsabilités en cause dans ce problème sont partagé par: le gouvernement québécois en premier lieu, la qualité du travail des CJ, mais aussi leurs conditions pour réaliser l’intervention, l’adolescente elle-même et sa famille, le système de justice (policiers, et autres), les délinquants proxénètes, les propriétaires des sites internet qui hébergentles sites pour « adulte », les hommes utilisateurs de la prostitution juvénile.

Finalement c’est très vaste et contribuer à diminuer le problème demande d’intervenir auprès de tous ces acteurs.

Une bonne bonne nouvelle et un pas dans la bonne direction pour contribuer à réduire l,ampleur du problème est la nomination du vérificateur  par le gouvernement. Ce vérificateur sera André Lebon psychoéducateur ayant une longue expérience en ce qui concerne les problèmes sociaux, partiulièrement ceux en Centre Jeunesse. André Lebon à déjà collaboré avec Gilles Gendreau sur l’analyse des CJ, c’est un ancien psychoéducateur de Boscoville et je suis certain qu’il apportera un éclairage important.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *