Mes Valeurs

Les valeurs

Une partie de cet article puise dans mon livre : Comprendre l’apprentissage pour mieux éduquer. Une approche psychoéducative. Collection psychoéducation. Béliveau éditeur. 2015.  Le chapitre 8 : L’apprentissage, les valeurs, les croyances et les attitudes. Comprendre l’apprentissage

Qu’est-ce qu’une valeur?

Une valeur est ce que l’on considère comme très important dans notre vie. Ce que l’on valorise le plus. Ce pour quoi on est prêt à combattre, ce qui nous tient à cœur — l’autonomie, la liberté, la justice, la réussite, la sécurité, etc.

Les valeurs sont considérées dans la plupart des recherches comme le fondement des opinions et des comportements des individus et des groupes. Elles orientent les actions (Pronovost et Royer, 2004).  En plus de répondre à des besoins fondamentaux de l’être humain, les valeurs résultent non seulement d’une pression individuelle interne (besoin), mais aussi de l’influence de la société et des institutions (Legendre, 2005).

Nos valeurs concernent ce que nous considérons comme très important pour nous.  Elles  sont les repères qui nous servent à effectuer nos choix les plus importants et orientent pour une large part nos actions et nos comportements (Schwartz, 2006).

Une valeur est une certitude fondamentale, habituellement consciente et durable, qui nous oriente dans notre manière d’être ou d’agir. Elle s’actualise dans un idéal ou une fin qui sera hautement désirable pour la personne ou pour la société (Legendre, 2005).

Une valeur reflète l’importance que nous attribuons à nos actes, aux choses, aux gens et aux événements (Terrier, 2013).   C’est une conception explicite du degré d’importance que nous accordons à des modalités d’être ou d’agir en vue d’atteindre un but dans un secteur défini d’activité ( Perron, 1972).

On peut considérer une valeur comme une croyance durable selon laquelle un mode spécifique de conduite ou un but de l’existence est personnellement et socialement préférable à d’autres conduites ou buts (Legendre, 2005; Rokeach,1968; Schwartz, 2006).

Les valeurs sont intimement liées aux finalités. Elles représentent ce qu’il importe de réaliser pour donner un sens tant à la vie de la personne qu’à celle de toute la communauté (Legendre, 2005).

Enfin, on peut dire que tout ce que les humains apprécient, estiment, désirent obtenir, recommandent, voire proposent comme un idéal, peut être considéré comme une valeur (Rezsohazy, 2006).

Mes valeurs

Voici ce que je considère « actuellement » ( septembre, 2018) comme mes principales valeurs. Je ne les ai pas mis en ordre rang d’importance (hiérarchisée), car c’est une opération très difficile. Ces valeurs sont en évolution et pourraient changer avec l’expérience, la réflexion, le vieillissement.

  • Mon couple et ma famille. J’accorde une très grande importance à ma relation de couple, avec mon épouse Yolande. Prendre soin de cette relation en cherchant le meilleur équilibre possible entre mes besoins et ceux de mon épouse. Une grande importance à mes enfants: ma fille Line et  mon fils Carl, en me souciant de leur bien-être. Également à mes quatre petits enfants (Gabriel, Elsa, Mathis et Étienne) ainsi qu’à la conjointe de mon fils (Nancy).

  • La fidélité. Être fidèle en amour (dans mon couple), en amitié et dans la vie professionnelle c’est très important pour moi. Fidèle à mes engagements, fidèle à ma parole, fidèle à mes idées. Ce qui ne signifie pas que je ne peux pas changer d’idée, mais le dire et être transparent lorsque cela se produit.

  • Protéger ma santé physique et développer ma santé psychologique. Dans la mesure du possible prendre soin de ma santé physique par mon alimentation et les exercices physique, ainsi que les examens médicaux réguliers. Pour ma santé psychologique voir à ma croissance personnelle continuelle par des lecture et exercices appropriés (exemple: exercices de pleine conscience). Au besoin suivre des séances de psychothérapie.

  • Poursuivre à la retraite des activités intellectuelles – semi-professionnelles. Je valorise beaucoup les activités intellectuelles comme la recherche, les analyses, les lectures et l’écriture-publication. Réfléchir, lire, écriture sur la compréhension de qui est l’être humain, quelques sont les défis de vivre aujourd’hui, dur approfondir dans les neurosciences.

  • Partager et léguer mon savoir professionnel et d’expérience. De mes recherches et analyses, partager, diffuser mon savoir par la publication de livres, par mon site internet, par mes interventions sur les médias sociaux (Facebook). 

  • Avoir un sens moral. Ce sens moral pour moi comprend les valeurs suivantes: l’honnêteté, le respect de moi-même et des autres, l’engagement en tenant parole, la préoccupation de la justice sociale et la protection des personnes vulnérables.

  • Me préoccuper de deux enjeux sociétaux importants: l’éducation et l’écart entre les riches et les pauvres. Pour l’éducation l’égalité des chances pour tous, l’inclusion de tous, particulièrement les jeunes en difficulté; contrer l’élitisme et la sélection abusive. Pour la richesse et la pauvreté lutter afin de favoriser la diminution de l’écart entre les riches et les pauvres.

  • L’accomplissement personnel et la reconnaissance. Je donne de l’importance à réussir dans mes entreprises, avoir du succès, être reconnu dans mes efforts à partager et à aider. D’être respecté et avoir un sentiment d’utilité à la société.

  • L’importance de la paix et de l’absence de conflit. Je donne beaucoup d’importance à l’harmonie dans les relations interpersonnelles, la recherche de la paix dans mon environnement et dans le monde. Dans la mesure du possible le moins de conflits possibles. 

  • L’humour.  Avoir des occasion de rire, de ne pas se prendre trop au sérieux. Le plaisir de l’humour raffiné.

À ma connaissance et pour le moment présent, ce sont les aspects de la vie que je valorise le plus.

Mes antivaleurs

J’ai des antivaleurs. celles qui déclenchent en moi des émotions négatives, pénible. Les antivaleurs sont le contraire des valeurs que j’ai présenté plus haut. Ce sont les aspects que je considère qu’il faut combattre.

  • L’infidélité – en amour – en amitié

  • La Peur

  • L’Anxiété

  • L’Immoralité

  • Les Conflits, la Guerre, le Terrorisme

  • L’Agressivité, l’intimidation

  • La Frivolité – superficialité

  • La Pauvreté

  • La richesse extrême et la luxure.

Références 

Legendre, R. (2005). Dictionnaire actuel de l’éducation. Guérin, Montréal.

Perron, J. (1972). Psychologie des valeurs : résultats et visées d’un programme de recherche en milieu québécois. Conseiller canadien, 6 (2) avril. p. 82-94.

Pronovost. G. et Royer, C. (2004). Les valeurs des jeunes. Presses de l’Université du Québec.

Rezsohazy, R. (2006). Sociologie des valeurs. Armand Colin.

Rokeach, Milton. 1968. Beliefs, Attitudes and Values: A Theory of Organizationand Change. San Francisco : Jossey-Bass Publishers.

Schwartz, S. H. (2006). Les valeurs de base de la personne : théorie, mesures et application. Revue française de sociologie. 47, (4) p. 92-128.

Terrier, C (2013). Attitudes, croyances et Valeurs. Que devrais-je être ? www.cterrier.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *