Mémoire de l’OPPQ à la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ)

essai

L’Ordre des psychoéducateurs et des psychoéducatrices du Québec (OPPQ) présente ses 18 recommandations à la

Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ)

L’Ordre a présenté aujourd’hui ses observations et ses recommandations sur la trajectoire et la qualité des services destinés aux jeunes vulnérables et à leur famille à la Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ). La commission a d’ailleurs souligné la qualité du mémoire et des recommandations de l’Ordre.


Par son apport, l’Ordre vise une meilleure complémentarité et fluidité des services offerts par les réseaux impliqués afin que les jeunes et les familles vulnérables puissent être mieux soutenus, et ultimement outillés, pour surmonter leurs difficultés, tant en amont qu’en aval d’un signalement à la direction de la protection de la jeunesse (DPJ).

Pour élaborer ses constats et recommandations, l’Ordre a misé sur le fait que les psychoéducateurs sont présents dans la plupart des milieux offrant des services destinés aux enfants vulnérables et à leur famille. La perspective des psychoéducateurs focalise à la fois sur les forces et les vulnérabilités des personnes impliquées, celles de leur environnement, ainsi que l’interaction entre les personnes et leur environnement. Pour les fins de ce mémoire, l’Ordre a invité ses membres à partager leurs expériences issues de leur pratique et a analysé la problématique complexe de la protection de la jeunesse en utilisant cette approche pour poser un regard sur l’ensemble du système.

Le mémoire de l’Ordre présente 18 recommandations à l’intention des services de garde éducatifs à l’enfance (SGÉE), du milieu scolaire, des organismes communautaires, des services sociaux de première ligne, ainsi que de la direction de la protection de la jeunesse (DPJ). Ces constats et recommandations portent essentiellement sur :

  • l’importance d’agir de façon concertée en amont des problématiques de négligence;
  • la création de trajectoires de services plus fluides et complémentaires entre les réseaux;
  • une reconnaissance de la différence entre le besoin de service et le besoin de protection;
  • une meilleure communication entre les réseaux;
  • une utilisation optimisée des mécanismes d’encadrement existants;
  • le soutien aux intervenants pour développer leurs compétences;
  • la nécessité d’amener le service à la clientèle, et non la clientèle au service;
  • la reconnaissance et le partage d’informations quant aux évaluations et interventions effectuées auprès de la clientèle vulnérable;
  • des conditions qui favorisent une pratique professionnelle de qualité.

La solution ne peut reposer uniquement sur la DPJ; la responsabilité de la protection de la jeunesse doit être davantage partagée. En ce sens, il est nécessaire de dépister et d’intervenir dès la petite enfance, notamment en SGÉE. De plus, il est essentiel de mettre à profit les milieux de vie que représentent les écoles ainsi que les professionnels qui y travaillent. De façon complémentaire, les organismes communautaires, de par leur proximité avec la clientèle et leur agilité organisationnelle, devraient avoir une place encore plus grande dans la trajectoire de services offerts aux jeunes et à leurs familles. Enfin, les services de première ligne offerts par les CLSC doivent avoir une plus grande latitude pour intervenir en amont de signalements. Quant à la DPJ, une attention particulière doit être portée à soutenir les intervenants pour qu’ils contribuent à la hauteur de leur expertise, en complémentarité et qu’ils soient mobilisés. C’est en agissant ensemble et de façon concertée que les jeunes vulnérables et leur famille seront réellement protégés.

Mémoire sur la trajectoire de services destinés  aux enfants vulnérables et à leurs familles 

Pour consulter le mémoire, cliquez ICI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *