Débat Maternelle 4 ans vs CPE : partie 2 – réflexion suite aux mémoires déposés au Gouv.

Cet article est une suite à ‘article: Débat maternelle 4 ans vs CPE : veut-on préscolariser nos enfants de 4 ans ou non?

Note: Ce débat n’est pas récent, en 1984 (il y a 35 ans),le chercheur Richard Cloutier, signait un rapport de recherche La garderie ou la maternelle, quelle différence pour l’enfant

Mes réflexions sont influencées par la présentation de certains mémoires à la commission parlementaire sur le projet de loi 5  touchant l’implantation des maternelles 4 ans.

D’excellents mémoires ont été présentés, entre autres ceux de:

  • L’Ordre des psychologues du Québec
  • Égide Royer, psychologue et spécialiste en adaptation scolaire
  • André Lebon, au nom de 70 acteurs en éducation, santé et services sociaux, dont des chercheurs
  • Georges Tarabulsy, psychologie Université Laval et chercheur d’expérience en petite enfance
  • Sylvana Côté (Richard E Tremblay) (GRIP)
    Monique Brodeur (chercheuse et ex-doyenne de la Faculté d’éducation UQAM)
  • Association Québécoise des CPE
  • Association des Directeurs généraux des commissions scolaires, Association de parents – garde scolaire, Organismes communautaires (Parents), Syndicats d’enseignants, etc.

La vision des chercheurs et des praticiens apportent une richesse à la compréhension des enjeux. Toutefois, la polarisation, les points de vues en opposition rendent difficiles la possibilité de se faire une idée claire sur les choix à faire. Le débat tourne autour de: doit on investir à renforcer et déployer les services à la petite enfance (CPE – garderies) ou ajouter le déploiement de la maternelle 4 ans? Se limiter aux milieux défavorisés ou déployer à tous les milieux?

Voici ce que je retiens d’important des présentations des mémoires et qui aide à se faire une meilleure idée des éléments importants à retenir, malgré la polarisation des points de vue.

  • Les recherches. Il n’existe pas à l’heure actuelle d’études longitudinales ou de recherches qui démontrent que l’environnement des CPE (garderie) ou de la maternelle 4 ans est plus efficace l’un que l’autre pour favoriser la réussite éducative et prévenir le décrochage scolaire au secondaire. Sur ce sujet, les recherches restent flous et contradictoires. Ce qui est démontré par la recherche, c’est que si l’on intervient tôt sur le développement des enfants, particulièrement ceux qui sont vulnérables, les chances de favoriser la réduction des vulnérabilités et de favoriser la réussite éducative est plus grande. Toutefois, lors des audiences sur la maternelle 4 ans, certains chercheurs, selon leurs expertises, vont orienter leurs recommandations dans des directions opposées. Favorisant un milieu plutôt qu’un autre (CPE vs Maternelle 4 ans) : Exemple de chercheurs entendus – Égide Royer, Jacques Moreau,Philip Merrigan, Sylvana Côté, Georges Tarabulsy, Monique Brodeur.

 

  • Il est important de comprendre que les chercheurs qui présentent un mémoire et qui favorisent un environnement plutôt qu’un autre se basent sur leur champ de recherche. Dans le débat actuel, deux champs de recherche sont ciblés: la recherche en éducation (favoriser la réussite éducative et prévenir le décrochage scolaire) et la recherche sur le développement de la petite enfance (domaine de la famille, de la santé et des services sociaux) – favoriser le développement du plein potentiel des enfants et contrer les vulnérabilités. Ce sont deux finalités importantes, justifiées et complémentaires.

 

  • Pas d’opposition entre service de garde et maternelle 4 ansL’on doit éviter d’opposer les services à la petite enfance (CPE, garderies) et l’offre de la maternelle 4 ans. Il est important d’offrir une panoplie de services aux parents. Selon les milieux et les régions (grande ou petite population) l’offre de services doit être variée pour répondre à la réalité du milieu (CPE – garde en milieu familial, Maison de la famille, maternelle 4 ans, halte garderie, etc.). Il est mentionné que pour les parents, la proximité (question de transport) la flexibilité, le coût sont des éléments importants dans le choix de services.

 

  • La qualité des services. Ce qui est le plus important, peu importe le type de service – CPE – garderie ou maternelle 4 ans  – c’est la qualité des services. Cette qualité de service dépend de l’environnement adéquat pour les enfants de 4 ans, la qualité du programme, la qualité et l’expertise des intervenants (enseignante ou technicienne). Plusieurs intervenants ont insisté sur cette importance de qualité.

 

  • Pas seulement la qualité du développement global. Le programme d’intervention doit dépasser le développement global de l’enfant (les cinq sphères de développement). Il faut ajouter, dans une approche ludique, la littératie et la numératie effectuée par des pédagogues formées dans ce domaine éducatif – enseignante de prématernelle. Également ajouter, suite au dépistage, l,intervention ciblée par l’intervenante et les services professionnels.

 

  • Une politique nationale de la petite enfance. Avoir une vision d’ensemble des besoins selon les territoires, selon les besoins des parentes. Avoir une stratégie de déploiement des ressources. Travailler en concertation, collaboration – les trois ministères – Santé et services sociaux – Famille – Éducation.

 

  • La qualité de la formationQue ce soit en CPE ou en maternelle 4 ans, les intervenantes doivent être bien formées en ce qui concerne le développement des enfants, la compréhension des vulnérabilités et la capacité de dépister. Il faut bonifier la formation au Collégial et à l’Université à la lumière des nouvelles connaissances. Aussi, offrir des formations continues aux intervenantes.

 

  • Dépister et intervenir tôt. Une priorité doit être mise à dépister les enfants vulnérables, mais non seulement les dépister, mais surtout offrir le service professionnel pour intervenir et les aider. L’un des problèmes actuels, c’est la non-disponibilité des services professionnels suite au dépistage d’enfants ayant une vulnérabilité. Les ressources professionnelles pour intervenir auprès des enfants vulnérables dépistés sont prioritaires. Dépister tôt a du sens s’il y a l’intervention qui l’accompagne.

 

  • Le milieu défavorisé. Le milieu défavorisé est une priorité. Toutefois, beaucoup d’enfants sont vulnérables en dehors des milieux défavorisés. Le déploiement de la maternelle 4 ans dans tous les milieux est alors souhaitable. Selon une étude, 36% des enfants qui ont une vulnérabilité à 5 ans sont de milieu défavorisé alors que c’est 25% qui proviennent de milieu non défavorisé.

 

  • Intervenir auprès des enfants et des parents. Il ne suffit pas d’intervenir seulement auprès des enfants, mais aussi auprès des parents pour les accompagner dans leur rôle de parent. L’effet des programmes est de beaucoup supérieur s’il comprend les deux volets (enfant, parent).

 

  • La période estivale et la maternelle 4 ans. Il faut offrir en parallèle à l’implantation des maternelles 4 ans, des services de garde ou des camps de jour durant la période estivale.

 

  • Évaluation de l’implantation. Très important d’évaluer l’implantation des maternelles 4 ans afin de faire les ajustements nécessaires au fur et à mesure.

 

  • Recherche longitudinale. Investir dans un projet d’étude longitudinale afin de vérifier les effets préventifs possibles et comparatifs entre les enfants qui fréquentent une maternelle 4 ans et ceux qui fréquentent seulement les services de CPE ou de garderie. Recherche difficile à réaliser étant donné les multiples variables associées à contrôler.

Ma position:

Dans un but de favoriser la réussite éducative, la qualification à la fin du secondaire et la prévention du décrochage scolaire au secondaire, je crois important d’investir dans  le déploiement de la maternelle 4 ans pour tous. À la condition d’appliquer les recommandations présentées plus haut. Ceci dit, je crois aussi important de poursuivre le développement de qualité des services de garde en petite enfance (CPE – garderies, etc.). À mon avis, il faut poursuivre le développement des deux environnements et donc investir dans les deux. Je crois important aussi d’investir en priorité dans les milieux défavorisés.

Il est important de noter que l’équipe du GRIP Sylvana Côté (Richard Tremblay) recommande l’investissement dans les CPE. Je dois dire que cette équipe de recherche est hautement qualifiée.

Note importante. En s’appuyant sur les études longitudinales québécoises, Sylvana Côté (Richard Tremblay) recommandent d’investir dans les CPE en milieu défavorisé. Selon cette équipe de recherche c’est dans cet environnement que l’on peut espérer les meilleurs résultats pour le développement de l’enfant et la prévention.

Une référence importante sur les programmes en petite enfance
Sous la direction de George M. Tarabulsy, Julie Poissant, Thomas Saïas et Cécile Delawarde: Programmes de prévention et développement de l’enfant. 50 ans d’expérimentation. PUQ.

Quelques mémoires choisis,  présentés à la commission parlementaire

Sylvana Côté – Directrice du GRIP (avec Richard E Tremblay)
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80667.html

Égide Royer – psychologue  expert en adaptation scolaire
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80665.html

Ordre des psychologues du Québec
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80647.html

Georges Tarabulsy – Chercheur en petite enfance
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80647.html

André Lebon
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80679.html

Monique Brodeur
http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/travaux-commissions/AudioVideo-80779.html

 Point de vue de Camil Bouchard – sur Facebook

Pierre Potvin C’est plus compliqué que cela Marie-Claude Gagnon – voir mon analyse suite aux présentation de mémoires à la commission parlementaire – d’excellents mémoires – Les chercheurs ne s’entendent pas .
  • Camil Bouchard Les chercheurs s’entendent sauf un ou deux Pierre!😉
    Pierre Potvin Favorables: Janosz, Perron, Potvin, Royer, Brodeur. Je reconnais qu’il y a plus de chercheurs favorable aux développement des CPE.

    Camil Bouchard Pierre Les chercheurs favorables émettent des conditions que le gouvernement ne rencontrent aucunement dans son application. La complémentarité est évacuée, la question des ratios est escamotée (1 enseignant et 1/2 éducatrice ne font pas un ratio correct à temps complet il me semble), la gratuité est factice, l’environnement des élèves problématiques, et j’en passe y compris le fait que l’on déshabille Jacques pour habiller Paul. Le Québec était à l’avant-garde et est en train de copier les verniers de la classe.

     

  • Pierre Potvin Ton point de vue Camil, est hautement « fondé » sur différents savoirs (entre autres – Le Québec fou de ses enfants). Mon soutien favorable en effet suppose des conditions de mise en oeuvre

Une réflexion au sujet de « Débat Maternelle 4 ans vs CPE : partie 2 – réflexion suite aux mémoires déposés au Gouv. »

  1. la litératie et la numératie…est-ce plus important que la PSYCHOMOTRICITÉ à 4 ans….
    les apprentissages reposent sur un ensemble de développement chez l’enfant: schéma corporel, latéralisation, orientation dans l’espace, etc…
    si c’est pour favoriser ce développement global en maternelle 4 ans….autant le faire dans un environnement non scolaire avec toutes ses contraintes administratives et organisationnelles…
    je suis en accord avec GRIP ( Richard Tremblay) pour développer les services de garde en milieux défavorisés comme priorité et permettre au plus grand nombre d’enfants de 4 ans de vivre ( et non d’apprendre) une expérience globale;
    je sais bien que l’on ne veut pas d’une école « usine »….mais c’est dommage que l’on ne réussit pas à respecter l’enfant dans ses différences…sauf à l’école alternative peut-être.
    « on ne tire pas sur une fleur pour la faire pousser » disait…Pierre Potvin

Répondre à claude p. Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *