Les Émotion : revisitées

Cet article est un extrait de mon  livre Élève à risque d’échec scolaire. Un regard sur la résilience et les facteurs de protection. Collection psycoéducation. Béliveau Éditeur. (août 2018).

*********

Les émotions correspondent à des états affectifs dont la durée et l’intensité varient et qui sont accompagnés de réactions physiologiques. Certaines émotions sont agréables (joie, intérêt), et d’autres sont désagréables (colère, peur, tristesse). Ce sont nos émotions qui nous révèlent si nos besoins sont satisfaits ou non, et jusqu’à quel point ils le sont. Elles nous informent de manière précise sur notre équilibre psychique et renseignent notre entourage sur notre état (Potvin, 2015, 2017).

Seligman (2013) souligne le rôle important des émotions fortes comme l’anxiété qui nous préviennent d’un danger. La dépression et la tristesse nous informent de la menace d’une perte. La colère nous dit que quelque chose empiète sur notre domaine. Les émotions ont pour but de nous pousser à l’action pour nous changer nous-mêmes ou nous inciter à changer le monde, et ainsi mettre fin à l’émotion négative. Le mal-être est nécessaire, car il nous pousse au changement. Évidemment, il ne faut pas que ces émotions négatives deviennent chroniques et paralysantes ni qu’elles déclenchent de trop nombreuses fausses alertes (exemple : crises de panique). En effet, dans ce cas, il y a un problème de santé mentale.

Références

Potvin, P. (2017). Qui sommes-nous, nous, les Humains?. Les Éditions Première chance.

Potvin, P. (2015). Comprendre l’apprentissage pour mieux éduquer. Une approche psychoéducative. Collection psychoéducation. Béliveau éditeur.

Seligman, M. E.P. (2013). L’école de l’Optimisme. Développer la résilience chez l’enfant. Les Éditions de l’Homme.

Une réflexion au sujet de « Les Émotion : revisitées »

  1. ….salut Pierre
    « des états affectifs » causés ou reliés à un substrat neurologique…
    tout comme la pensée, l’émotion est « cablée » dans nos neurones et connexions physiologiques.
    en effet elles informent de notre vécu…
    mais cachent trop souvent la source neurologique de celles-ci…
    B.E.C. du Besoin nait l’Émotion suivi du Comportement ( comme on l’enseignait)
    où intervenir…sur le Besoin, l’Émotion ou le Comportement???
    vive la psychomotricité….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *