Politique québécoise et tricherie

Préambule
Actuellement en mars 2016, selon certains sondages, il semblerait que les québécois sont « désabusés » de la politique et de leurs politiciens. Malheureusement, je fais partie de ces personnes qui n’en reviennent pas des agir irresponsables de certains de nos politiciens.

Il est important de préciser ici, que la très grande majorité de nos politiciens sont honnêtes, responsables et engagés à servir les québécois. J’en suis convaincu.

Que reproche-t-on ? La tricherie

Essentiellement, c’est la « tricherie » qui ne respecte pas les règles fondamentales de notre démocratie. Dans notre société démocratique, il existe des règles précises qui font en sorte que les différents partis politiques ont une égale chance de compétitionner entre eux et que le meilleure gagne. L’une de ces règles est le financement du parti et de la caisse électorale. Le respect de ces règles est très important, car l’on sait à quel point l’argent aide énormément dans les campagnes électorales.

L’une des tricheries pour un parti politique consiste à établir un système (stratagème) qui permet de remplir les coffres de la caisse électorale en demandant à des « firmes »  d’être généreux envers le Parti et en retour d’ascenseur les favoriser dans l’octroi de contrats pour des travaux publics. On parle ici « d’argent sale ».

Une première conséquence de cette malhonnêteté est de fausser les règles de la compétition entre les parties politiques et qui favorisent le partie tricheur. C’est une brèche très importante dans notre système démocratique.

Une deuxième conséquence de cette malhonnêteté est de faussé les règles de la compétition entre les « firmes » pour avoir des contrats au niveau des travaux publics.

Constats, réflexion

Comment se fait-il que notre peuple québécois ait permis à ce Parti politique d’être au pouvoir ?

Comment pouvons-nous empêcher que notre système démocratique soit ainsi menacé, bafoué ?

Ce qui me désole de plus en plus, c’est de me rendre compte à quel point  le sens moral et des valeurs fondamentales comme l’honnêteté, la justice, le respect des autres, le partage du pouvoir sont de moins en moins présents dans notre société québécoise.

Si vous avez des réflexions, des propositions qui pourraient nous éclairer, ce serait grandement apprécié.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *