Médecin et pouvoir: prise 2

Il n’y a rien de plus précieux que la santé. Les médecins détiennent le pouvoir, dans certaines circonstances, sur la vie et la mort. C’est tout un pouvoir.

Un tel pouvoir donne de la prise à la négociation des conditions salariales. La population est très sensible à la question de la santé, de la maladie et de la mort. Elle est aussi très sensible aux écarts entre les riches et les pauvres. Les médecins font partie des Riches, des « Gros poissons ».

La rémunération des médecins a fait l’objet d’un rattrapage afin d’en arriver à être comparable aux salaires des médecins Canadiens. Ce rattrapage a tenu compte, selon la présidente des médecins spécialistes des facteurs jouant pour chaque province (ex: à Vancouver le coût de la vie ne se compare pas à Montréal, etc.).

Le problème se situe à plusieurs niveaux:

  • le principal est le fait de payer à l’acte. Plus tu poses de gestes médicaux, plus ton salaire s’élève. Pourquoi ne seraient-ils pas payés à « salaire ». la présidente des médecins spécialistes a mentionné qu’il était reconnu qu’un médecin payé à salaire « performe » moins bien que lo0rsqu’il est payé  » à la pièce ». Est-ce vraiment une raison suffisante?
  • il semblerait exister toutes sortes de conditions liées aux actes. Je me demande si une infirmière qui vaccine un patient  coûte la même chose qu’un médecin? le même acte.
  • ..

Je reste perplexe sur la situation médicale au Québec, les salaires très élevés, sans parler ici de toute la question des médicaments et de leurs coûts exagéré.


Ajout le 24 mars 2016

Cet article du Devoir, parle du faible salaire des enseignant comparé aux enseignants Ontariens. Une comparaison est établit avec la parité des salaires des médecins. On constate le principe de « Deux poids deux mesure »

http://www.ledevoir.com/non-classe/466370/vivre-de-l-air-du-temps

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *